Organisation et partenaires de la Diair

Organisation

Annoncé à l’été 2017 dans le plan d’action pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires, un délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés a été institué auprès du ministre de l’Intérieur. Celui-ci a pour mission de participer à la définition et à l’animation de la politique d’accueil et d’intégration des réfugiés.

Consulter la lettre de mission reçue du premier ministre ici.

Le délégué interministériel et l’équipe

C’est Alain Régnier, préfet, qui a été nommé Délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés en conseil des ministres du 24 janvier 2018. Il a constitué son équipe de 5 conseillers par mise a disposition des différents ministères concernés : outre le ministère de l’Intérieur, les ministères des Solidarité et de la Santé, de l’Education nationale, de la Cohésion des territoires, de la Transition écologique et solidaire, et du Travail. C’est la Cheffe du pôle « Migrants » de la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal) qui assure les fonctions de Conseillère « Logement des réfugiés » pour la Diair.

Publics concernés, acteurs institutionnels et partenaires

 

Les publics concernés par l’action de la Diair sont les réfugiés dits « statutaires », soit environ 230.000 personnes.

L’action de la délégation se situe en appui et dans un rôle de coordination des différents acteurs-opérateurs des politiques publiques de l’accueil et de l’intégration des réfugiés tels que la Direction générale des étrangers en France (DGEF – ministère de l’Intérieur), l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal) qui sont spécifiquement en charge de la mise en œuvre opérationnelle de ces politiques. La Diair n’a pas pour vocation de conduire d’actions directes à destination de ses publics, sauf à travers des portages de projets ou initiatives ponctuelles et complémentaires.

Les autres partenaires de la Diair sont les collectivités territoriales et la société civile – les associations.

Crédit photo : J. GROISARD / MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR