La Diair a organisé et participé à une série de rencontres et de manifestations à Paris dans le cadre de la journée mondiale des réfugiés.

 

Le mercredi 20 juin s’est déroulée la « Journée mondiale des réfugiés ». Comme chaque année depuis 2001 à cette date, cette initiative de l’ONU a pour but, à l’échelle internationale, de sensibiliser à la cause de ces personnes. La Diair a pris part aux actions conduites par quelques-uns de ses partenaires, et avait organisé 3 séquences propres qui ont été appréciées et suivies.

 

Retour sur cette journée, en images.

 

« Préparer l’insertion professionnelle des réfugiés »

La journée s’est ouverte par une intervention matinale d’Alain Régnier à l’occasion d’une conférence « Up Pro » du groupe SOS au café Fluctuat Nec Mergitur, place de la république à Paris. 150 personnes ont répondu présent à l’invitation de Jean-Marc Borello et ses équipes qui ont organisé ce débat ouvert au public autour de Chantal Mir, DG adjointe – Pôle habitat solidarités groupe SOS, Théo Scubla, président co-fondateur de Wintegreat, et Sandrine Coutard, directrice de Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (Cada) – groupe SOS à Rouen, et Alain Régnier. Des échanges riches et des débats nourris illustrés des photos de Férial Hart exposées sur place, ont ouvert cette journée, sous l’œil bienveillant de la Marianne de Morice place de la République, tout un symbole.

« Le rôle du numérique dans l’intégration des personnes réfugiées »

Deuxième étape de la journée, une table ronde en petit format à l’initiative de la Délégation, organisée dans les locaux de l’association JRS France – notamment porteur du projet Comprendre pour apprendre (CPA) – qui nous a ouvert ses portes pour l’occasion. La Diair a souhaité poser une question aux acteurs de la tech : « Quel est le rôle du numérique dans l’insertion des personnes réfugiées ? ». Autour de la table, une vingtaine d’auditeurs pour écouter 9 intervenants : outre Alain Régnier, Simon Karleskind (Lab’R de la Diair), Pierre-Louis Rolle (mission société numérique), Joséphine Goube (Techfugees), David Robert et Mathias Schlosser (Singa), Jean Guo (Konexio), Violette Debarbouille (Action emploi réfugiés) et Nour Allazkani (JRS France). Animée par Luc Legay de l’agence Les Propulseurs, cette séquence a permis de rappeler la nécessité d’utiliser les outils numériques pour les réfugiés. Largement accessibles et répandus, ils répondent aux besoins des personnes en exil. En 1h30 d’échanges, chacune et chacun a pu exposer ses projets et, surtout, trouver des synergies entre les initiatives. Le Lab’R a trouvé un écho très favorable et son projet d’application numérique, « Agi’R », a suscité beaucoup d’intérêt … Plus d’informations sur Agi’R vous seront bientôt communiquées !

« Odyssee Europa »

Clôturant une séquence déjeuner de travail qui a réuni autour d’Alain Régnier et à son invitation, quelques acteurs de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, tels que Ralph Gruenert (Délégué UNHCR pour la France), Thierry Lepaon et Sylvain Mathieu (Délégués interministériels), Jean-Christophe Dumont (chef de division « migrations internationales » à l’OCDE) et avec Christophe Calais (Directeur éditorial de l’agence Magnum Photos), le Diair a pu inaugurer l’exposition « Odyssee Europa : Exil et refuge depuis 1945 », installée dans la Hall du ministère de l’Intérieur sur le site Garance à Paris 20e. Cette exposition de l’Agence Magnum Photos retrace en une cinquantaine de clichés signés de grands noms de la photo comme Robert Cappa, Patrick Zachman, Jérôme Sessini ou Paolo Pellegrin illustrent magnifiquement -mais durement- la problématique des migrations.

« La participation des personnes réfugiées »

Tel était le thème de ce quatrième moment de la journée. Organisée par la Diair au Palais de la Femme de l’Armée du salut, Cette table ronde répondait au souhait d’Alain Régnier d’aller à la rencontre des personnes directement concernées pour échanger sur la politique d’accueil et d’intégration en France. Ils étaient une vingtaine de tous horizons à partager leurs parcours, évoquer leurs difficultés ou à poser des questions pour mieux comprendre le fonctionnement de la société française. Cette « première rencontre » marque le lancement d’une consultation des personnes réfugiées qui aura lieu en septembre 2018. La Délégation organisera une journée de travail dédiée faite d’ateliers thématiques où les réfugiés eux-mêmes tenteront de formuler des propositions et de contribuer par des solutions concrètes. En invitant les réfugiés à prendre la parole, la Diair souhaite créer les conditions d’une politique inclusive parce que c’est aussi là que commence le processus d’intégration : en considérant les réfugiés comme des citoyens en devenir.

« La mobilisation des associations engagées : la place de la République investie »

Dans l’après-midi, cinquième étape de cette journée de retour place de la République où un village associatif accueillait à l’initiative de la Ville de Paris, les visiteurs, les bénévoles, les personnes réfugiées elles-mêmes pour des échanges avec des associations engagées sur ces questions. Plusieurs tables rondes étaient organisées à cette occasion et la Diair était l’invitée d’Emmaüs solidarité de nouveau au Café Fluctuat Nec Mergitur du Groupe SOS. C’est Angèle Archimbaud, Secrétaire générale de la Délégation qui représentait Alain Régnier pour parler des besoins des réfugiés avec des acteurs de terrain. Autour de la table étaient réunis le Centre d’action social protestant, l’Unicef et la Fondation armée du Salut ainsi qu’un jeune réfugié pakistanais qui a pu réagir aux propositions des différents intervenants et parler de sa propre expérience et de son parcours réussi vers l’intégration en France. Le village associatif prévoyaient également de nombreuses animations pour les adultes et les enfants (jeux et créations artistiques, musique….) ainsi que des prises de parole de grands témoins et un « speed dating » sur le thème de l’engagement citoyen aux côtés des réfugiés.

« L’Accueil des réfugiés en France »

Pour clôturer la journée, Alain Régnier a pris part à l’évènement organisé par Make Sense pour l’UNHCR au Ground Control, lieu festif et convivial à Paris dans le 12e arrondissement comprenant une série d’animations, de rencontres et de concerts. C’est dans cette ambiance propice aux échanges que s’est tenue une table ronde sur l’accueil des réfugiés dans les villes : aux côtés de France terre d’asile, Konexio et du HCR, Alain Régnier a présenté l’action et les ambitions de la délégation. A l’occasion de cette intervention, les participants ont pu découvrir l’exposition « No Stranger Place : parcours croisés de personnes réfugiées et de leurs hôtes à travers l’Europe » du photographe Aubrey Wade. Des clichés rares montrant l’engagement citoyen.

Les échanges de cette journée ont été riches, parfois très émouvant, et nous ont rappelé s’il en était besoin, l’objectif de la mission de la Délégation et le sens de notre action au quotidien #AvecLesRéfugiés : Améliorer l’action publique et faciliter l’intégration de ces personnes au sein de notre pays. Rendez-vous est pris pour juin 2019 pour la prochaine #JournéeMondialeDesRéfugiés, le 20 juin donc !