Dans la poursuite du cycle de ses déplacements pour mobiliser les territoires autour de la question de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, Alain Régnier, délégué interministériel, a effectué cette semaine et la précédente, deux dernières visites à Lyon mercredi 11 et à Nancy lundi 16 juillet. Pour ces deux visites Alain Régnier était accompagné de représentants de la Direction générale des étrangers en France (DGEF – ministère de l’Intérieur) et de la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal).

Lyon

Alain Régnier était convié par le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, Stéphane Bouillon, pour une journée d’échanges avec les services de l’Etat local, devant lesquels le délégué interministériel a pu présenter les thèmes majeurs de la Stratégie nationale pour l’accueil et l’intégration des réfugiés et sa déclinaison souhaitée au plan local.

Avant le déjeuner en préfecture, Alain Régnier a pu également rencontrer le président de Grand Lyon – la métropole, David Kimefeld, avec qui il a échangé sur le projet de contractualisation avec les collectivités territoriales souhaité par la Diair, qui permettrait d’associer les villes aux efforts déployés par les services de l’Etat en faveur de l’intégration des réfugiés.

Par la suite, Alain Régnier est intervenu en ouverture du Comité régional de l’habitat et de l’hébergement qui se tenait ce même jour à la préfecture, sous l’angle de la mobilisation de logements en faveur des réfugiés et a invité les participants à faire remonter leurs propositions en la matière, à la préfecture.

Enfin, la journée s’est achevée sur la visite du Centre provisoire d’hébergement (CPH) géré par l’association Forum réfugiés – Cosi à Vaux-en-Velin, où une rencontre avec les résidents présents a donné lieu à un temps d’échange avec l’opérateur, une représentante de la mission locale, et un jeune réfugié afghan que la mission accompagne.

Nancy

A l’invitation de d’Eric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, Alain Régnier, s’est rendu également à Nancy pour une journée qui a débuté là aussi avec une réunion de travail des services de l’État réunis en préfecture. C’était là un temps d’échange d’importance pour faire le point sur les initiatives en faveur de l’intégration des réfugiés, nombreuses dans le Département.

Cette visite nancéienne a trouvé son point d’orgue avec la séquence qui a suivi : la signature de deux contrats de Service civique par deux jeunes Syriens qui s’engagent auprès de la MJC Lillebonne. Cette signature qui constitue une première nationale, est une belle préfiguration du projet initié par la Diair avec l’Agence du Service civique, portant sur la mise en œuvre d’un programme dédié de ce Service civique pour les réfugiés pour leur permettre de se rendre acteurs de la société française qui les accueille.

> Lire (et écouter) le reportage de France Bleu consacré a cette séquence ici.

Alain Régnier a ensuite assisté en mairie, en présence de Laurent Hénart, maire de Nancy, à la remise de baux à des familles réfugiées quittant la structure d’hébergement qui les accueillait pour intégrer un logement pérenne, géré par les opérateurs locaux de logements sociaux. (Office Métropolitain de l’Habitat et la Société Lorraine d’Habitat). Après un accompagnement rapproché assuré par les associations, l’accès au logement est le signe d’un parcours d’intégration bien entamé !

La journée s’est conclue par la visite d’un établissement de l’association France Horizon à Laxou où le Délégué interministériel a pu également échanger avec des personnes hébergées.

Des territoires impliqués

Strasbourg, Chartres, Angoulême, Bordeaux, Rouen, Dijon, Clermont-Ferrand et dernièrement Nancy ou Lyon : dans tous les déplacements effectués par le délégué interministériel depuis sa prise de fonction en Février- une dizaine de ville en tout-, les échanges avec les services de l’Etat ou des collectivités territoriales, les associations ou opérateurs, et jusqu’aux personnes réfugiées elles-mêmes ont permis, malgré des difficultés rencontrées, de faire le constat d’une forte volonté de l’ensemble des acteurs de se mobiliser pour répondre favorablement aux objectifs pour permettre un accueil et une intégration réussis des réfugiés.

Les synergies localement mises en œuvre conduisent les acteurs rencontrés à poursuivre les travaux d’identification des points d’amélioration de leur mobilisation et du coût des actions à mener aux fins d’une activation plus efficace des crédits dédiés aux mesures d’accompagnements, garantes des parcours d’insertion vertueux.

Partout à travers le pays le sentiment prédomine que les personnes réfugiées ont une place qui leur correspond au sein de notre société, dès lors que sont mis en œuvre les différents leviers qui permettent d’y parvenir.