Conformément à la lettre de mission du Premier Ministre, la mobilisation des territoires est une priorité de l’action du délégué interministériel. Au cours de ses déplacements, le délégué a proposé aux métropoles de se mobiliser aux côtés de l’État dans l’accueil et l’intégration des réfugiés en s’engageant dans une démarche de contractualisation.

 

Situation au 15 juillet 2019

Les contrats territoriaux pour l’accueil et l’intégration des personnes réfugiées sont fondés sur la base d’un diagnostic, partagé par les métropoles et les services déconcentrés de l’État. L’élaboration de ces diagnostics permet ensuite de valoriser des actions déjà existantes et de définir des actions nouvelles. Les actions identifiées portent sur les axes définis dans le cadre de la Stratégie Nationale pour l’Accueil et l’Intégration des Réfugiés validée lors du Comité Interministériel à l’Intégration du 05 juin 2018.

 

A ce jour, c’est un engagement de l’État de 3 millions d’euros pour 10 métropoles qui ont signé des lettres d’engagement :

Les contrats signés avec ces métropoles vont permettre de renforcer l’animation de la politique d’intégration au niveau local : ainsi, plusieurs territoires vont dans ce cadre recruter des chefs de projet en charge du suivi des contrats. Les contrats vont également permettre de développer des actions complémentaires à celles existantes, notamment en matière d’accès aux soins, au logement, à la formation linguistique et à l’emploi. Des actions pour encourager l’engagement de la société civile en faveur des réfugiés vont également être portées. Enfin, les contrats ont tous intégré en amont l’évaluation de leur démarche.

 

La délégation souhaite animer un réseau en créant des ponts entre les différentes métropoles, mais également avec les territoires hors métropoles ayant engagés des démarches similaires (actuellement des démarches sont menées dans le département de la Charente, de l’Aisne, dans l’Oise, etc.)