Le 30 octobre, Alain Régnier est intervenu auprès de la Commission nationale de l’emploi et de la formation de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), à l’invitation de son président Jérôme Volle, pour un dialogue intense et fécond sur l’insertion professionnelle des réfugiés dans le monde agricole.

Dialogue intense avec des représentants de territoires, leurs interrogations (combien de réfugiés ? Quel statut ?), leurs attentes dans des métiers qui – paradoxalement – manquent de candidats. Au-delà de l’insertion professionnelle, le monde agricole constitue un maillage d’institutions (mutualité sociale agricole, coopératives etc..) originales et d’hommes et de femmes engagés dans la vie des territoires (maires, associatifs), toutes choses qui se sont reflétées dans les questions posées à Alain Régnier.

Dialogue fécond car la FNSEA entend proposer des projets d’insertion professionnelle dans de nombreuses régions, notamment dans le cadre des appels à projets lancés par l’Etat.

Sans négliger les questions les plus essentielles qui sont indissociables de la réussite de l’insertion professionnelle (l’accès au logement, la mobilité, la scolarisation des enfants), Alain Régnier a terminé son intervention en compagnie de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, venue confirmer son offre de partenariat avec les pouvoirs publics pour une double ambition envers les réfugiés, civique et économique.

LinkedIn
Share