Ce sont des noms que tout le monde connaît: Sodexo, Ipsos, L’Oréal, Accor. Ces leaders de l’économie française lancent un appel à toutes les entreprises françaises pour intégrer les réfugiés : emploi, formation, appui aux entrepreneurs réfugiés, entrée dans la chaîne des fournisseurs etc… Elles sont déjà rejointes par Michelin et Barilla.
Cet appel, sous la forme d’un “manifeste”, s’inscrit dans une coalition mondiale, Tent partnership for refugees“, fondé par Hamdi Ulukaya. Son histoire mériterait un film ou un livre : ce Kurde, parti se réfugier aux Etats-Unis avec 300 dollars sans parler un mot d’anglais, est devenu millionnaire puis a fondé une coalition pour les réfugiés regroupant plus de 100 groupes mondiaux.

« 26 millions : c’est le nombre de réfugiés dans le monde aujourd’hui. Un chiffre qui renvoie à des souffrances, celles des milliers de femmes, d’hommes, et d’enfants déracinés en raison des conflits ou persécutions – touchant une personne toutes les deux secondes. 

Des réalités humaines dont nous ne pouvons pas nous permettre de détourner le regard et qui ne peuvent incomber à la seule responsabilité des gouvernements ou des ONG. Car il en va de notre cohésion sociale comme de nos valeurs fondamentales, de notre prospérité comme de la pérennité de nos modèles économiques et sociaux.

L’épidémie de COVID-19 qui a frappé l’ensemble du monde nous rappelle les vulnérabilités de nos sociétés et de nos économies. Elle impacte particulièrement les plus fragiles et souligne la nécessité de continuer à agir en appui de populations vivant dans les conditions économiques et sanitaires souvent précaires.

Parce que les convictions pèsent peu lorsqu’elles ne se traduisent pas en actes, nous avons décidé d’unir nos forces autour d’un objectif : œuvrer, à notre niveau c’est-à-dire dans l’entreprise et sur le marché du travail, pour une meilleure intégration des réfugiés dans nos sociétés. Et parce que les débats sur l’immigration sont souvent piégés et chargés d’émotions, nous pensons que l’action concrète, dans la vie quotidienne, est la meilleure manière de faire avancer les choses. Nous voulons faire de l’entreprise une partie de la solution à l’un des enjeux majeurs du 21e siècle.

Pour mobiliser le secteur privé, Accor, Ipsos, L’Oréal et Sodexo ont ainsi rejoint le réseau Tent Partnership forRefugees, comprenant plus de 130 entreprises dans le monde, pour accélérer l’insertion des réfugiés par l’emploi. Ce réseau nous permet de partager des bonnes pratiques, en matière d’embauche de réfugiés, d’investissement dans des entreprises créées par des réfugiés ou en employant ou encore en intégrant ces entreprises dans les chaînes d’approvisionnement. Pour faciliter leur action, la fondation Tent et nos équipes ont également élaboré un guide « Refugees R’ Talents – Principales étapes pour intégrer des réfugiés en entreprise », décrivant les premières étapes à mettre en place pour le recrutement et l’intégration des réfugiés.

Notre action nous a permis de recruter près de 1000 réfugiés à travers le monde depuis 2018. Nous pouvons faire plus si d’autres entreprises s’engagent à nos côtés.

Notre mobilisation pour l’intégration des réfugiés grâce au travail est aussi l’intérêt des entreprises. Cette intégration leur permet d’accéder à des sources de talents complémentaires, elle contribue à la diversité des profils qui est un atout tout particulier en termes de performance.

C’est également une nécessité économique pour nos entreprises, pour accéder à de nouvelles sources de talents dans un contexte de pénurie de compétences.

D’autres entreprises nous rejoignent comme la Manufacture Française des Pneumatiques Michelin, IKEA France, Kéolis et Barilla.

Aujourd’hui, nous appelons toutes les entreprises, quels que soient leur secteur d’activité, à nous rejoindre pour partager la fierté d’être un acteur économique à la fois performant et engagé pour une société meilleure. »

L’appel aux entreprises françaises demande des actes en plus des convictions sans lesquelles rien de grand ne se fait.