En France, la fracture numérique touche aujourd’hui près de 13 millions de personnes, et les personnes réfugiées en sont très souvent victimes, alors que le numérique est paradoxalement leur principal vecteur d’information et d’intégration.

Avec la crise du COVID-19 qui a mis en exergue les difficultés liées à la non maîtrise des outils numériques, le délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, Alain Régnier, a souhaité mobiliser son équipe afin de bâtir une stratégie de lutte contre la fracture numérique pour les personnes réfugiées.

Dans un esprit de co-construction, la Diair s’est appuyée pendant l’été sur son laboratoire d’innovation publique, le Lab’R, pour élaborer, en lien avec ses partenaires institutionnels et associatifs, cette stratégie.
Cette démarche a abouti sur une stratégie ambitieuse d’inclusion numérique à destination des personnes réfugiées, déployée autour de 4 axes :

  • Étudier les usages pour mieux comprendre les besoins des personnes réfugiées
  • Améliorer l’accès au matériel informatique
  • Améliorer la connectivité des personnes réfugiées
  • Former au numérique le plus grand nombre

Une stratégie co-construite avec les acteurs de terrain

La Diair a choisi d’établir cette stratégie en lien avec les acteurs de l’accueil et de l’intégration des réfugiés. Son élaboration comme sa concrétisation sont le fruit d’une réflexion commune et d’un travail de 3 mois avec une dizaine d’interlocuteurs institutionnels et associatifs.

De nombreux échanges avec ses partenaires comme le HCR, l’OFII, la DGEF mais aussi Emmaüs Connect, France Terre d’Asile, la Croix-Rouge française, Bibliothèque Sans Frontières et UnisCité ont permis à la Diair d’identifier l’ensemble des problématiques rencontrées sur le terrain, et de là, des projets d’actions.

Une stratégie ambitieuse de lutte contre la fracture numérique

Parmi les 4 axes choisis dans cette stratégie, figure le chantier de l’accès au matériel pour les personnes réfugiées.

Cet accès à l’outil numérique est une nécessité incontournable. En plus d’assurer le lien social, toutes les démarches administratives se font aujourd’hui en version numérique. Leur bonne intégration administrative, économique et sociale est en effet aujourd’hui plus que corrélée à leur maîtrise du matériel informatique.

Par ailleurs, dans l’esprit du plan « France Relance » présenté par le Président de la République, la transition écologique sera au cœur de cette stratégie. La Diair souhaite ainsi fournir du matériel issu de la filière du reconditionnement, en s’inscrivant dans une démarche d’économie circulaire.

Prochaine étape : le lancement d’un appel à projet

Cette stratégie a vocation à être mise en œuvre dès la fin de l’année 2020. La Diair lancera pour cela un appel à projet à l’automne à destination de tous les acteurs engagés dans l’intégration des personnes réfugiées, afin de financer des actions concrètes sur les 4 axes choisis.

Une enquête sur les usages numériques des personnes réfugiées et de leurs aidants est ouverte jusqu’au 30 septembre 2020, n’hésitez pas à la compléter : https://www.enquete.diair.fr/