Guillaume Apollinaire naît à Rome le 25 août 1880 et s’éteint en France, sa patrie de coeur, le 9 novembre 1918. Un poète qui a sans contestes marqué son époque en ouvrant une nouvelle voie poétique… Retour sur le parcours d’un français tardivement naturalisé.

A 20 ans, essuyant ses premiers revers amoureux, Guillaume Apollinaire crée ses premiers poèmes. Sa maîtrise du français est alors naturelle et rapide. Encouragé par ses premiers succès, il multiplie les publications de poèmes et de contes dans plusieurs revues.

En 1914, suite à la déclaration de guerre de l’Allemagne, Apollinaire souhaite devenir français et prendre les armes. Sa première demande pour intégrer la légion étrangère est refusée, mais il persiste et intègre en décembre le 38ème régiment d’artillerie. Il poursuivit ses écrits malgré la guerre.

Grâce à son engagement dans l’armée française, il finit par être naturalisé en mars 1916 et devient officiellement Français. 

« La naturalisation est beaucoup plus simple de cette façon »

Guillaume Apollinaire

Poète

A la suite d’une grave blessure de guerre, il s’adonne plus intensément à la poésie et inspire le “surréalisme”, qui marquera l’histoire de l’art français. Il publie son recueil « Calligrammes » en 1918, pour succomber quelques mois plus tard de la guerre de la grippe espagnole.

Ce poète français de cœur est aujourd’hui enterré au cimetière du Père-Lachaise, avec les grands noms de la poésie. Ses écrits font partie du patrimoine littéraire français et, pour saluer son engagement dans la Grande Guerre, son nom figure au Panthéon sur la liste des écrivains morts pour la France.

En savoir plus sur sa vie et son œuvre.

Envie de (re)découvrir les recueils de Guillaume Apollinaire ? Rendez-vous sur le site des Librairies indépendantes !