Le Train de la Solidarité est né à l’occasion du premier Forum mondial sur les réfugiés qui s’est tenu en décembre 2019 au Palais des Nations à Genève sous le haut patronage du Président Emmanuel Macron. La Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (Diair), l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), et le groupe SNCF se sont engagés ensemble pour faire circuler le « Train de la Solidarité #AvecLesRéfugiés » à travers la France. En partenariat avec les fondations Sanofi Espoir, Generali – The Human Safety Net, la Fondation SNCF et la Ville de Paris.

Dans l’esprit du Pacte mondial sur les réfugiés, le Train de la Solidarité est allé à la rencontre des territoires qui s’engagent pour l’accueil et l’intégration des réfugiés afin de promouvoir une approche engageant la société toute entière dans la recherche de solutions et valoriser les initiatives déjà mises en œuvre par les villes et les acteurs locaux.

Le Train s’est révélé être un outil exceptionnel pour promouvoir les objectifs du Pacte mondial sur les réfugiés dans les territoires, mais aussi pour encourager les bonnes pratiques qui existent déjà.

Paolo Artini

Représentant du HCR en France, Haut-commissariat pour les réfugiés des Nations-Unis

Un grand merci à tous les partenaires et toutes les équipes mobilisées pour avoir rendu possible ce Train. Nous continuerons à construire des ponts, plutôt que des murs.

Alain Régnier

Préfet, Délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés, Diair

Un train pour créer la rencontre et chercher des solutions #Aveclesréfugiés

A bord du train, deux voitures accueillaient une exposition pédagogique permettant aux visiteurs de découvrir des récits individuels de personnes qui ont vécu l’exil, de  comprendre les causes et les conséquences des déplacements forcés dans le monde et réfléchir sur les possibilités pour tous de s’engager. A leur suite, une voiture conférence proposait de poursuivre  les échanges à travers une programmation variée de conférences, de débats et de projections de films. Enfin, une voiture réception et des activités culturelles et artistiques ont été organisées en gare pour mettre en valeur le talent des réfugiés  et favoriser la rencontre entre les visiteurs et tous les acteurs engagés dans le projet à chaque étape.

Ainsi, les escales dans les 5 villes étapes (Paris, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon, Genève et Strasbourg) ont permis de consacrer une journée de solidarité envers les réfugiés.

Les institutions, associations et la société civile se sont réunis autour de concerts, conférences et moments conviviaux afin de favoriser les rencontres et fêter, ensemble, la diversité.

  • A Bordeaux, le train a accueilli des entreprises locales qui s’engagent pour l’accès à l’emploi des réfugiés et qui ont rappelé le rôle du secteur privé dans la recherche de solutions durables.
  • A Clermont-Ferrand, les autorités locales et les écoles de la région se sont rendus dans le Train pour montrer comment l’inclusion des enfants réfugiés dans les classes a revitalisé l’offre éducative sur certains territoires.
  • A Paris, le Train a été adopté par la Plateforme de la communauté de Paris pour l’accueil des réfugiés.

Ouvert à tous les publics y compris les scolaires, le Train de la Solidarité expliquera aux visiteurs ainsi qu’aux plus jeunes la situation des réfugiés dans le monde et en France, présentera le rôle et les actions dans les villes et favorisera la mobilisation et l’engagement de tous avec les réfugiés.

L’initiative du Train de la Solidarité est importante pour s’assurer de pouvoir apporter à chacun, y compris aux plus jeunes, la bonne information sur les déplacements forcés dans le monde et l’importance de la solidarité.

Stéphane Volant

SNCF

Retour en vidéo sur un atelier enfants organisé Gare de Lyon à Paris

 

Le Forum mondial sur les réfugiés

 

Le premier Forum mondial sur les réfugiés de décembre 2019 a réuni quelque 3 000 participants, dont des chefs d’État ou de gouvernement, le Secrétaire général des Nations Unies, des organisations internationales, entreprises et fondations.

Le Forum a été l’occasion pour les participants de rappeler l’importance des engagements pris pour contribuer à la mise en œuvre du Pacte mondial sur les réfugiés. Adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2018, le Pacte mondial sur les réfugiés a mis en place un nouveau modèle de plans d’aide en faveur des réfugiés. Il prévoit un soutien durable pour :

  • Alléger la charge reposant sur les pays d’accueil
  • Multiplier les débouchés offerts aux réfugiés pour renforcer leur autonomie
  • Élargir l’accès des aux solutions dans des pays tiers, telles que la réinstallation et autres voies d’admission
  • Améliorer les conditions dans les pays d’origine des réfugiés afin qu’ils puissent y rentrer en toute sécurité et dignité.

 

Rendez-vous sur la page du Forum mondial pour plus d’informations